Par

Vitamine D : vitamine du sportif ?

Célèbre pour sa faculté à fortifier nos os et nos dents, cette vitamine a plusieurs bienfaits en stock. Et devinez quoi ? Ils sont plus qu’intéressants pour le sportif.

« La vitamine D pour des os solides, c’est gagné ! » oui eh bien pour les muscles aussi ! Puisqu’en se fixant sur des récepteurs à la surface de nos tissus, elle induit un développement des fibres musculaires et augmente l’anabolisme (réaction de synthèse) protéique.

Autrement dit, cette petite chose va booster vos performances sportives chers amis de Run2meet !

D’autant plus qu’elle régule l’insuline, la seule hormone hypoglycémiante, diminuant ainsi le risque de développer un diabète de type 2.

Mais pour profiter de tous ces bienfaits, il y a certaines conditions à respecter…

Pas de soleil, pas de merveille

Si vous ne vous exposez pas à la lumière, rien ne sert de se bourrer de vitamine D (donc si votre patron vous reproche de trop buller au soleil, rétorquez lui que vous faites le plein de vitamines…). En effet, la lumière possède de nombreux bienfaits que pouvez retrouver dans cet article.

Vitamine D : vitamine du sportif ?

Mais d’ailleurs c’est quoi la vitamine D ? Des oligoéléments ? Acides aminés essentiels ? Oméga 3 ?

Eh bien non ! Il s’agit de cholestérol !

… Enfin dérivé de cholestérol puisqu’il va subir plusieurs transformations au niveau de la peau sous l’action de la lumière.

En fait, ce sont ces transformations qui nous permettent d’obtenir de la vitamine D active, et donc bénéfique pour notre organisme. Cependant la qualité de cette synthèse varie selon :

La saison : Notre exposition au soleil pouvant être nulle certains jours d’hiver, il est important de faire le plein lors de la belle saison.

– La pigmentation de la peau : Une personne à la peau mâte produit moins de vitamine D pour la même exposition au soleil. Mais ne vous en faites pas, il y a une certaine justice puisque l’utilisation de crème solaire, pour les personnes à la peau plus blanche, fait barrière aux rayons UV, et donc à la synthèse sous cutanée de la vitamine D.

– La durée d’exposition : Ainsi une personne travaillant à l’extérieur en produira davantage.

– L’âge : Malheureusement en vieillissant la peau perd sa capacité à synthétiser cette vitamine, il faudra donc consommer des aliments riches en vitamine D pour compenser ce phénomène.

Cette synthèse est la principale source de vitamine D puisqu’elle couvre 50 à 70% de nos besoins en vitamine D (s’élevant à 5μg/jr pour l’adulte).

Mais il faut savoir que notre alimentation complète aussi nos besoins avec comme sources intéressantes :

La vitamine D : vitamine des sportifs ?

– Le poisson gras : saumon, sardine…

– Les œufs : particulièrement le jaune

– Les fromages : feta, crottin de chèvre, roquefort…

Soit des aliments ayant une certaine teneur en lipides car la vitamine D fait partie des vitamines liposolubles.

PS: si aucun des aliments mis en exemple est à votre goût, cliquez ici pour avoir une liste plus complète.

Deux derniers points importants

Cette vitamine (comme la plupart d’ailleurs) est fragile à l’oxygène et à la lumière. Pour la bichonner, il faut donc conserver les aliments riches en vitamines D dans des emballages hermétiques à la l’abri de la lumière.

Faîtes attention aussi à la surconsommation de vitamine D ! En excès elle a des effets toxiques, puisque son accumulation dans l’organisme provoque des maux de tête, nausées, vomissements, fatigue et parfois même une déminéralisation des os causé par une hypercalcémie… Tout à fait l’inverse de ce pour quoi vous voudriez en consommer, ce serait dommage !

Joanna, blogueuse @Run2meet.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz