Par

Un point pour les végétariens

L’humain, en règle générale, se rend peu à peu compte que s’il ne prend pas soin, ni de sa planète, ni de sa santé, il finira par mourir dans d’atroces souffrances. Oui, cet article sera également très optimiste.

Depuis quelques années déjà, les restaurants végétariens poussent comme des pâquerettes au Printemps (oui les métaphores naturelles seront très présentes dans cet article).

Run2meet va aujourd’hui éclaircir quelques points sur la mode végétarienne.

Végétarien, qu’est-ce donc ?

Un point pour les végétariens 1

 

A la base, un végétarien exclut toute chaire animale de son alimentation. Par choix éthique ou par goût, le végétarien a donc décidé de ne manger aucun animal. Ceci équivaut aussi pour le velouté de cafards.
Cependant, il a tout à fait le droit de boire du lait, de manger des œufs, du miel, et tout ce qui a été produit par un animal mais qui n’a pas été vivant à la base. Oui, concernant les œufs, c’est étrange car on peut penser que c’était un poussin. Mais non, c’est juste un ovule. Oui, une omelette aux ovules de poules, c’est bien ça.
Ceux qui excluent ces produits sont appelés végétaliens, qui ne se nourrissent donc que de produits végétaux (bien ouej).

Un mouvement qui dérange

Un paquet de gens beuglent quand ils croisent des végétariens. Outre le fait que ce soit apparemment une aberration parce que l’homme a toujours mangé de la viande (oui, apparemment, certains sont vivants depuis la Préhistoire…), il y a l’idée que le végétarien met sa santé en danger car il n’apporte pas à son corps les nutriments nécessaires et gnagnagna pouet pouet.
Note : celui qui critique, c’est généralement par culpabilité, car le dessein du végétarien est très noble et renvoie autrui vers ce qu’il fait (cf : manger des animaux morts à l’abattoir).

Si vous décidez de devenir végétarien, attendez-vous à vous manger des bourrasques fort peu aimables.

L’organisme humain

Un point pour les végétariens

Sachez pour commencer, que notre organisme n’est pas du tout habilité à manger plus gros que nous. C’est fondamentalement celui d’un végétarien. Pourquoi ? Car les carnivores ont un tractus digestif très court, qui leur permet de digérer la viande sans risquer qu’elle massère et se putréfie. Le nôtre, au contraire, représente environ 12 fois notre taille, une longueur qui permet la digestion des matières végétales coriaces. C’est tout…
Par ailleurs, grands cousins des singes que nous sommes, il est évident que nous avons le même type d’organisme qu’eux : végétarien.
Sachez également, que les dents des carnivores sont pointues et tranchantes, celles des herbivores sont plates, larges et peu tranchantes…
Bien sûr que l’homme peut manger de la viande sans craindre pour sa vie, la preuve ! Mais il est bien meilleur pour sa santé qu’il ne mange que 300g de viande et 500g de poisson par semaine (attention tout de même au poisson d’eau douce, 2 fois par mois suffisent). Oui oui, ceci est tiré d’une source nutritionnelle vérifiée.

Mais pourtant… ?

Oui oui, mangerbouger.fr vous dit d’en ingérer 1 à 2 fois par jour, et ils vous disent aussi de manger 1 produit laitier par repas (#aberration).

Et si mangerbouger.fr vous disait de vous coller la tête dans le freezer quand vous venez de faire 50km de course dans le Sahara ? Vous le feriez ? Vous n’êtes donc pas si idiots que ce qu’ils veulent bien vous faire croire.
Rappelons que mangerbouger est un pur produit de l’état. Notre état est capitaliste. Et le trou de la Sécu est toujours aussi béant. Des questions ?
A qui faire confiance alors ? A qui vous voulez, mais personne ne doit vous dire quoi faire. C’est votre corps et c’est lui qu’il faut écouter. Point.

Devenir végétarien ?

Revenons à nos… courgettes ! Si vous êtes végétariens mais que vous considérez que le poulet n’est pas un animal et que Macdo c’est « un peu pas vraiment de la viande », sortez.
Le végétarien en a marre de manger des morts, il proteste également contre cette façon de manger les animaux, avec des instruments d’élevage et d’abattage tous aussi improbables les uns que les autres. Mais le végétarien a aussi conscience de sa nature profonde, de ce qui est bon pour son corps et pour sa planète. Voilà pourquoi il arrête de manger du cadavre.
Parfois, le végétarien arrête promptement, sans préavis, bam, déclic.
Parfois, car il aime le gout de la chaire animale malgré tout, il met plus de temps.
Il existe aujourd’hui un tas de produits qui reproduisent la consistance de certaines viandes comme le tofu par exemple. Si vous mettez le nez dans certains magasins bios (ça va souvent de paire) vous y trouverez du pâté végétal, du faux gras ou des saucisses au tofu. De quoi éliminer toute frustration et faire une entourloupe à votre cerveau !
Et puis pour le reste, il vous suffit juste de taper « plat végétarien » sur Google ou de faire un tour à la FNAC côté cuisine, et une mine d’or d’aliments végétariens s’offrira à vous

Végétarien = bonne santé

Donc, être végétarien ne veut pas dire mort à sursis ? Bien sûr que non, sauf si vous ne vous nourrissez que de germes de pomme de terre et de pelures d’oranges.
Un végétarien qui ne fait pas attention à son alimentation, rencontrera exactement les mêmes carences qu’un omnivore qui ne se nourrit que de nuggets et de frites.
Par exemple, les protéines n’existent pas uniquement dans la côte de bœuf, mais aussi dans les haricots, les pois ou le soja. Pour le fer, les épinards et les lentilles en sont gorgés.
Et, ne vous étonnez-vous pas du nombre de cancers qui pète tous les records depuis plusieurs années ? Sûrement que nous sommes en train d’éclater la jauge de l’ingestion animale. Car la viande était autrefois un met que l’on servait lors des repas importants, pas pour son casse-croute le midi !

Quelques témoignages

« Au quotidien cela m’a beaucoup apporté: meilleures prises de sang, perte de poids (oui, manger que des légumes aide à éliminer), je suis mieux dans mon corps. C’est peut-être qu’un ressenti psychologique mais je me sens plus saine ces dernières années, même si au début je ne sentais aucun changement ! »

« Un truc bête hein, mais pas des moindres : quand je vais aux toilettes, ça sent bien meilleur ! »

« Ca fait 10 ans maintenant et je me sens parfaitement bien, mon transit intestinal est parfait (c’est important) et surtout pas de tracas sur les différentes épidémies ou problèmes qui touche à la viande (le Findus au poulet et à la viande de cheval c’est plus mon problème !) »

« C’est bon la viande, mais ça se mérite ! Il faut savoir aller la chasser ! Le végétarien passe un peu trop souvent à mon goût pour un hippy alors qu’il a simplement poussé sa réflexion sur la qualité de la nourriture qui est à disposition, la qualité de la viande qui est à dispo, son rapport aux animaux, tout ça tout ça… »

« C’est un peu comme la religion, oui, oui ce n’est pas une blague.
Si tu dis : je suis végé, parce que c’est l’avenir de la planète qui est en cause, les non-végés n’ont rien compris, ils sont dans le faux et irrespectueux de tout…  Alors là ça craint ! Et c’est sûr qu’en face les personnes vont se mettre sur la défensive.
Par contre, si tu vis ton végétarisme tranquillement sans faire la morale aux omnivores, alors là, souvent, l’échange se met en place. C’est une façon d’aborder les choses, sans jeter la pierre. Chacun fait ce qu’il veut ! 
»

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz