Par

Remise en forme : tout ce qu’il faut savoir sur les idées reçues

Vous décidez de vous (re)mettre au sport, et vous avez raison ! Faire du sport a de sérieux impacts positifs sur notre santé.

Cependant, certains « mythes » sur la pratique du sport subsistent…Vous pensiez connaître certaines vérités ?

Nombreuses sont des idées reçues, la plupart inoffensives  peuvent s’avérer dangereuses  sur le long terme.

C’est pourquoi Run2meet vous propose un petit bilan sur le vrai du faux.

Remise en forme : tout ce qu'il faut savoir sur les idées reçues

1ère idée reçue :

« Si je ne travaille pas en sueur, je ne travaille pas assez dur » / « Plus je transpire, plus l’intensité de mon entraînement physique est élevé »

La réalité : La transpiration, propre à chacun, dépend grandement de notre activité, de nos hormones et de l’environnement.  Elle permet la thermo régulation de notre organisme. Elle n’est en aucun cas, un indicateur de l’effort intensif effectué. En effet, certaines personnes transpirent beaucoup plus facilement que d’autres. Des études ont permis de démontrer qu’un sujet pratiquant une activité physique régulière, commence à transpirer quand la température de son corps est proche de 37°2, alors que chez un non sportif, la transpiration arrive quand le corps est proche de 37°7. Le taux de transpiration, est également variable en fonction de la température et de l’humidité de l’environnement. Je peux donc brûler un nombre important de calories sans perdre pour autant une goutte de sueur. Une façon plus précise de mesurer l’intensité d’une séance d’entraînement serait de relever la fréquence du pouls.

2ème idée reçue :

« Plus ça fait mal, plus vite je progresse ! »

La réalité : De toutes les rumeurs de remise en forme à avoir émergé, les experts conviennent que le « pas de douleur, pas de gains » détient le plus grand potentiel d’absurdités. Il est normal de ressentir un certain degré de douleur le lendemain ou quelques jours après l’entraînement, mais  la sensation de douleur pendant que je travaille, n’est généralement, pas très bon signe. Une activité physique ne devrait pas « blesser » pendant qu’elle s’effectue. Si c’est le cas, soit je la fais mal soit je suis déjà blessée. Quant à «travailler à travers la douleur » les experts ne le conseillent pas non plus. Bien au contraire, le mieux est d’arrêter, de se reposer et de voir si la douleur disparaît. Si celle-ci est toujours présente lorsque je recommence à travailler, alors je dois aller consulter mon médecin.

3ème idée reçue :

« Courir sur un tapis roulant provoque moins de chocs pour mes genoux qu’un footing dans un parc »

La réalité : La course est un excellent entraînement, mais elle peut influer sur les genoux étant donné que c’est la force du poids de notre corps sur nos articulations qui provoque les chocs. Que nous courions donc sur un tapis roulant ou sur l’asphalte, c’est la même chose. La meilleure façon de réduire l’impact sur nos genoux, est par conséquent de varier notre entraînement. Si nous mêlons « courir » avec du cardio training autre (vélo, machines elliptiques etc.), cela permettra de réduire l’impact sur ​​nos rotules. De cette manière nous serions capable de courir pendant de nombreuses années.

4ème idée reçue:

« Le yoga m’aide pour mes douleurs de dos »

La réalité : La vérité est que le yoga peut aider, mais il n’est pas adapté à tous types de douleurs. Si le mal de dos est de type musculaire, alors oui, les étirements du yoga et certaines positions pourront nous aider. En revanche, si nos problèmes sont liés à des antécédents ou d’autres facteurs (comme une hernie discale) le yoga ne pourra rien y faire et qui plus est, aggravé notre cas. La bonne attitude que je dois avoir, en cas de douleurs de dos est donc de consulter mon médecin avant de commencer un programme d’entrainement.

5ème idée reçue :

« Je fais du sport pour pouvoir manger ce que je veux »

La réalité : Pas vraiment ! Cela concerne, en particulier les personnes qui veulent perdre de la graisse. En effet, brûler des calories après une séance d’entraînement peut facilement être défait par des mauvais choix alimentaires ou l’ajout d’une collation supplémentaire. C’est pourquoi, un programme d’exercices réguliers est plus efficace lorsqu’il est combiné avec une bonne nutrition. Quand ces deux conditions font paires les résultats ne se font généralement pas attendre.

6ème idées reçue :

« Manger les blancs d’œufs est meilleur pour la santé que les jaunes d’œufs. »

La réalité : Les jaunes d’oeufs ont longtemps eu mauvaise réputation, soi-disant terrible pour le taux de cholestérol. Cependant, les œufs ne peuvent pas affecter notre équilibre à moins qu’ils soient frits au beurre et servis avec du bacon. Une étude réalisée par l’Université du Connecticut a révélé que la graisse dans les jaunes a contribué à réduire le LDL ou mauvais cholestérol. Le jaune contient la plupart des vitamines et des minéraux présents dans l’œuf, ainsi que la moitié de la protéine. On y retrouve donc la source la plus riche de nutriments, riche en antioxydants, vitamines B, quelques minéraux, de la vitamine A, de la Choline, et d’autres éléments nutritifs et très bénéfiques pour notre santé.

7ème idée reçue :

« Après mon entrainement du soir, je ne mange pas, de peur que les aliments se transforment en graisse »

La réalité : Croyez-vous que notre métabolisme sait l’heure qu’il est ? Réveillez-vous ! Les dépenses énergétiques de notre organisme ne s’arrêtent pas la nuit ! Nous devons toujours fournir à notre corps  du carburant pour réparer et reconstruire pendant que nous dormons. Évitons donc de tomber dans un état catabolique provoqué par une longue période de jeûne. Après une séance d’entraînement, notre corps a besoin d’une bonne source de glucides, alors ne lésinons pas, pensant que manger à ce moment là, nous fera prendre du poids. Par ailleurs, savourer un petit « plaisir » au repos sera beaucoup plus vite brûlé par notre organisme si nous faisons du sport régulièrement que si nous n’en faisons pas du tout. Pour un bon équilibre alimentaire, je dois donc manger des aliments sains, comme de la viande maigre, des graisses saines, des légumes et certains glucides complexes et aussi boire au minimum 1,5L d’eau par jour.

8ème idée reçue :

« C’est au repos que mon organisme travaille le plus ! »

La réalité : Nos muscles deviennent réellement plus forts et plus toniques pendant notre période de repos et de récupération. Pensez que tous les  exercices son perçus par notre organisme comme une sorte de stress et le processus de remise en forme (repos) comme une adaptation à ce stress. Si nous ne faisons jamais de pauses et que nous répétons les mêmes types d’exercices, nous ne verrons pas les résultats escomptés.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz