Qui règle la note ?

Il est temps de mettre fin à ce tabou qui n'en est plus vraiment un. Aujourd'hui nous pouvons aborder le sujet de la note sans se fâcher.

Ce n’est plus un secret, l’homme ne détient pas la fortune éternelle qui lui permet d’offrir à la femme tous les rendez-vous qu’elle désire. Il y a des règles qui ont été implicitement établies. Si vous les appliquez vous serez sûrs de commencer une relation sur de bonnes bases. Prêt à connaître nos conseils pour que la note ne devienne pas trop salée ?

Le premier rendez-vous

Messieurs je vous l’annonce, le premier rendez-vous a toujours été pour votre portefeuille, et il semble que cette tradition se perpétue. C’est pour cela qu’il faut toujours être attentif au type de rendez-vous que l’on propose.

L’idéal pour un début, c’est d’aller boire un verre dans un bar sympa, chic, avec un cadre agréable.

(Si vous êtes en région parisienne, ne visez pas immédiatement le Café de Flore, ça ne vous rendra pas plus intéressant d’aller dans un endroit où l’expresso est à 5€).

Qui règle la note ?

Pour trouver le lieu idéal, visez un endroit plutôt calme, où vous pourrez échanger sans coller votre oreille à sa bouche. Certains apprécient peut-être d’avoir un défilé de lobes d’oreille sous leur nez toute la soirée, mais même si ça paraît sexy dans les films de parler à l’oreille de la fille, la réalité est beaucoup moins agréable.

Qui règle la note ?

Mesdemoiselles, si vous êtes l’initiatrice du rendez-vous en question, car oui vous avez le droit d’inviter un homme à boire un verre, cela insinue évidemment que vous prenez vos responsabilités et que vous sortirez la carte à la fin. Si Monsieur insiste pour payer, faites lui comprendre subtilement qu’il n’aura qu’à sortir la MasterCard au prochain rendez-vous, mais que ce soir c’est vous qui réglez.

Messieurs, il n’y a pas de honte à se faire payer un verre par une femme, surtout si c’est elle qui l’a proposé.

Et puis si vous vous sentez blessé dans votre virilité, vous n’avez qu’à sortir le grand jeu à votre prochaine rencontre. Sans toutefois insinuer que c’est ce qu’il y a dans votre pantalon qui vous octroie le droit d’être un tantinet macho.

Un rendez-vous après l’autre

La première étape passée, la question de la note devient un peu plus épineuse à vos yeux. Pas d’inquiétude à avoir, ce sont les vieilles traditions qui collent à la peau. Il y a une règle simple : c’est celui ou celle qui propose de sortir qui invite. Si vous voulez rappelez deux, trois fois de suite, pas de soucis, mais assurez-vous que la/le prétendant/e vous renvoie l’ascenseur.

Si vous vous sentez gêné de vous faire payer la sortie, c’est qu’il est temps pour vous d’organiser le prochain rendez-vous. Mais essayez de ne pas arriver au stade de la gêne. La personne vous plait et vous passez du bon temps avec, ça devrait être tout naturel que vous lui proposiez de sortir.

Qui règle la note ?

N’oubliez pas qu’après quelques rendez-vous, vous découvrirez sûrement des points communs, que ce soit le sport, l’art, la musique, etc… Qui, peut-être, vous permettront de vous voir dans des cadres différents. Le restau c’est sympa, mais ça change aussi de se retrouver pour un concert ou une exposition. Même si les échanges seront plus limités pendant le rendez-vous, partager des expériences ensemble animera vos conversations d’après.

La galanterie 2.0

Il ne s’agit pas uniquement de comparer la taille de son compte en banque pour savoir qui doit payer. Même s’il est évident qu’on n’a pas tous les mêmes moyens, il faut savoir organiser des sorties en fonction de son budget. Le but n’est pas d’épater la galerie, au risque de passer pour un/e prétentieux/se, mais bien de passer un bon moment avec la personne.

Qui règle la note ?

Il faut savoir donner, mais aussi recevoir. Accepter qu’on nous paye le restau s’accompagne d’un petit sourire, d’un merci et pourquoi ne pas enchaîner directement sur la possibilité d’un prochain rendez-vous. Attention, le but n’est pas de faire croire que vous voulez simplement « être à égalité » dans vos parts. Il faut montrer à votre conquête que vous désirez fortement la/le revoir, pourquoi ne pas s’intéresser à ses goûts culinaires par exemple. « Tu as déjà goûté la cuisine coréenne ? Non ? Ça tombe bien, je connais un restaurant super bon. Je t’y emmène la prochaine fois ! » Et hop, le rendez-vous est pris.

L’argent ne doit pas être une source de conflit dans un couple, alors il vaut mieux éviter que ça en devienne un dans un embryon de relation amoureuse. Être généreux ne signifie pas simplement avoir la gâchette facile sur la MasterCard, il faut apprendre à connaître l’autre et à lui proposer des sorties adaptées.

Pauline, blogueuse @Run2meet

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz