Par

Le sport favorise t-il la drague et l’amour ?

Les sportifs auraient-ils davantage d’aisance dans la pratique de la drague ? Ceux-ci auraient-ils plus de facilités à tomber amoureux ? De nombreuses études s’intéressent au lien existant entre le sport et l’amour. Run2meet s’intéresse aujourd’hui à ce phénomène.

La pratique sportive favoriserait en effet la sécrétion de l’ocytocine également appelée hormone de l’amour.

Le sport favorise t-il la drague et l’amour ?

Quels sont les effets de l’ocytocine ?

L’ocytocine est une hormone qui joue de nombreux rôles dans le corps humain. Elle est sécrétée par l’hypothalamus et agit de manière considérable dans le phénomène d’attachement entre la mère et l’enfant et plus largement entre les individus en général. L’ocytocine également appelée l’hormone de l’amour, exacerbe la confiance en les autres, l’empathie mais aussi, elle facilite la création de liens durables avec les autres, en outre elle réduirait le stress. Ce serait donc une sorte de dopant naturel de l’amour !

Les sportifs sécrètent d’avantage d’ocytocine !

Le New York Times a relayé il y a quelques temps une étude ménée par des chercheurs américains qui a mis en évidence un lien entre sport et la sécrétion d’ocytocine. L’expérience a été mise en place sur deux groupes de rongeurs, ceux-ci ont été isolés pendant 6 semaines. Le premier groupe a évolué dans un environnement favorisant la pratique de l’exercice sportif pendant que le second a quand à lui été soumis à un environnement peu propice à l’exercice mais plutôt favorisant un comportement sédentaire. A l’issue de plusieurs semaines, les chercheurs ont pu observer chez les rongeurs du premier groupe une augmentation significative de la production d’ocytocine. Après introduction de nouvelles femelles dans leur cage, les «rongeurs sportifs » ont démontrés plus de facilités à se lier avec les nouvelles venues et l’ont fait avec bien plus de détermination que les rongeurs sédentaires.

Les chercheurs ont par conséquent conclu que le sport pourrait favoriser le lien social et plus largement les relations amoureuses entre les individus via la sécrétion de l’hormone de l’amour.

D’autres études ont montré que les marathoniens après l’épreuve, enregistraient des taux d’ocytocine bien plus important qu’avant le début de leur course. Bonne nouvelle pour les accros au sport : le sport exacerberait donc la sécrétion de l’hormone de l’amour rendant les sportifs bien plus sociables, plus confiants, leur donnant ainsi plus d’aisance pour nouer des relations amoureuses.

Plus que l’ocytocine, c’est le contexte sportif qui favorise le lien social

Le sportif aurait donc un taux d’ocytocine plus élevé que les individus sédentaires, en dehors de ce constat scientifique, c’est également l’environnement lui-même du sportif qui participe à l’échange social et le favorise. En effet, que celui-ci se rende en salle de sport, qu’il pratique un sport collectif ou individuel, lors de ses activités, il sera par la force des choses amené à agrandir son cercle de connaissances, à interagir avec des individus qu’il n’aurait pas eu l’occasion de rencontrer dans son groupe d’ami habituel ou sur son lieu de travail.

Le sport, c’est en définitive, une alternative pour rencontrer de nouvelles têtes dans un contexte convivial et sain favorisant ainsi la drague, le flirt et LA rencontre amoureuse ! Run2meet, vous donnait d’ailleurs la semaine dernière de nombreux conseils pour faire des rencontres à la salle de sport.  Des astuces à ne pas utiliser avec modération !

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz