Par

Le paléo-fitness : une pratique sportive marginale

Le paléo-fitness ou le « fitness naturel » est un nouveau concept qui séduit de plus en plus de sportifs. Cette discipline va bien au-delà de la pratique sportive. Plus qu'un sport, le paléo-fitness est un véritable style de vie dont l'objectif est de se reconnecter avec la nature et de se retrouver soi-même.

Se reconnecter à la nature pour perdre du poids et retrouver la forme, c’est la mission que se donne le paléo-fitness pour ses pratiquants. Une discipline un peu rude mais qui fait bien ses preuves ! Run2meet vous fait découvrir aujourd’hui cette nouvelle pratique.

Qu’est ce que le paléo-fitness ?

Chaque année, plusieurs nouvelles tendances fitness voient le jour, le paléo-fitness fait sûrement partie des plus marginales d’entre elles. En tout cas, elle semble être la plus tournée vers le contact avec la nature. Tirant son nom du terme « paléolithique », cette pratique est aussi connue aujourd’hui sous le nom de « MovNat », pour Natural Movement.

Dites alors adieu aux machines high-tech, aux montres connectées et aux gadgets à la pointe de la technologie. Le français Erwan Le Corre, à l’origine de cette nouvelle pratique sportive, veut inciter les pratiquants à adopter un régime alimentaire naturel couplé à des exercices de fitness façon homo sapiens. C’est une méthode 100% made in France. Après s’être installé en Californie, Erwann met en place cette nouvelle méthode de fitness qu’il appelle « MovNat », elle connaît un véritable succès grâce aux stages sportifs qu’il organise en pleine nature aux États-Unis et en Thaïlande. La méthode séduit également des sportifs de haut niveau comme les professionnels de MMA à l’instar de Carlos Condit. De retour en France, Erwan Le Corre décide d’adapter le paléo-fitness et d’acquérir de nouveaux pratiquants.

Le paléo-fitness : une pratique sportive marginale

Se réapproprier des gestes instinctifs

Le fondateur du paléo-fitness propose une définition de cette nouvelle discipline sportive : « C’est un concept de fitness naturel entièrement basé sur la pratique des capacités de mouvement universelles chez l’être humain, car elles sont toutes essentielles à sa survie dans la nature : marcher – courir – sauter – s’équilibrer – ramper – grimper – lever – porter – lancer – attraper – nager – se défendre ». Pour Erwann Le Corre, soulever des poids par la force des jambes ou des bras est devenu un exercice classique et banal, pourtant il n’a rien de naturel dans les faits. Il préfère élaborer des entraînements avec des mouvements beaucoup plus instinctifs comme grimper, sauter ou encore garder son équilibre. L’objectif est ainsi d’apprendre à faire corps avec soi-même pour se créer une silhouette harmonieuse.

Le paléo-fitness : une pratique sportive marginale

Créer une connexion avec la nature

L’objectif premier du paléo-fitness est donc de se reconnecter avec soi-même. L’un des fondamentaux de la discipline est également de se reconnecter avec la nature qui nous entoure. Il ne s’agit donc pas de pratiquer uniquement des mouvements instinctifs pour perdre du poids et se muscler mais avant tout : pratiquer des exercices physiques en osmose totale avec la nature.
Le paléo-fitness vous incite à vous dépasser physiquement et mentalement en utilisant tout ce qui se trouve à votre disposition. Sortir faire des foulées dans un parc ou repousser ses limites façon Koh-Lanta, sont les principes de cette discipline.

Le paléo-fitness : une pratique sportive marginale

Découvrir une alimentation non transformée

Toutes les activités sportives sont accompagnées d’un régime alimentaire spécial. Des aliments comme les pâtes, le riz ou le pain n’ont pas toujours été consommés par l’homme. Ces produits sont transformés et de nombreux aliments sont à l’origine de prise de poids et de maladies cardiovasculaires. Il est donc préférable, pour le fondateur, de remplacer nos aliments de tous les jours par des fruits, des légumes, du poisson et de la viande. Uniquement des produits frais et non transformés.
Ce régime alimentaire totalement naturel s’inspire de ce que mangeaient spontanément les premiers hommes.
Le docteur américain S. Boyd Eaton conseillait de consommer le plus possible d’aliments que les hommes trouvaient durant la paléolithique. Erwann Le Corre s’inspire donc cette étude et essaye de l’instruire aux pratiquant du paléo-fitness.

Valentin, blogueur @Run2meet

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz