Par

Coucher le premier soir ? Bah quoi ?!

Faut-il coucher le premier soir ?  Ah quelle question cocasse. Parce que, finalement, c’est un peu comme si on vous demandait « Tu vas rêver de quoi ce soir ? » « … ?! ».

Vous avez bien compris, nous sommes face à une interrogation qui n’a pas de réponse bien définie. Il y a donc deux écoles, celle qui vous admoneste qu’il ne faut pas, que ça vous rend facile comme « Marie ou Paulo couche-toi-là », et l’autre qui vous susurre qu’il vaut mieux coucher le premier soir si vous voulez que la personne vous considère un peu plus sérieusement. Bien. Faux et re-faux.

Run2meet aime, et continuera d’aimer effriter les préjugés comme un petit beurre dans une poche de jean. Que vous couchiez ou non le premier soir, ici, on s’en fout un peu, parce qu’ici, vous faites ce que vous voulez comme vous l’entendez. Magnéto Serge.

Il y a plusieurs types de rencontres. Si, si, c’est vrai…!

Celle d’un soir, du simple échange de bisous à celui des fluides corporels, peu importe, il n’y aura pas suite. Disons que c’est celle dont tout le monde se fout un peu, dans le sens où, vous pourriez avoir un grain de sésame coincé dans les dents depuis le début de la soirée, personne n’en décèdera. Donc dans ce genre de rencontre, coucher le 1er soir ne tient pas d’un choix crucial, puisque ça se termine ainsi dans 90% des cas. Voilà. Puis il y a celle qui se déroule en soirée, chez un pote, dans un bar, en boîte… Mais celle que vous n’avez pas envie de laisser s’échapper parce que ce que vous venez de rencontrer s’avère bien plus intéressant que la simple histoire d’un froissement de draps.

Du coup, quand vient le moment de se quitter, un doute vous turlupine la caboche : je vais chez lui/elle, ou pas…? Si en face de vous, vous avez quelqu’un qui semble plus intéressé par vos bras que vos fesses, alors vous pouvez y aller, et simplement dormir. Beaucoup vous diront que cela permet de tâter le terrain. Pourquoi pas oui ! Mais vous pouvez aussi finir la nuit au septième ciel, car cette fois, vous savez que vous ne repartirez pas en cachette à l’aube. Et enfin il y a celle sur du long terme : quelqu’un que vous avez croisé plusieurs fois, un collègue, un ami, votre plombier… C’est là que cette question porte tout son sens. Mais une tension séductrice peut cacher une tension sexuelle.

Du coup, tout ce que vous avez gardé au fond du ventre depuis à peu près… 1000 ans, peut ressortir en feu d’artifice le soir où vous partagez enfin votre verre de vin. Donc, pourquoi le repousser ? Faire grimper la frustration ? On en connaît un qui pourrait vous expliquer pendant des heures que c’est mal, la frustration #freud. Donc se laisser porter par le courant n’est pas une mauvaise idée…

Car attention, coucher le premier soir ne veut pas dire que vous êtes une gourgandine ou un greluchon. Tout est juste dose entre votre envie, celle de l’autre et l’environnement extérieur. Ce n’est pas parce que Cunégonde et Aristide se sont fort bien entendus, qu’ils se trouvent fort plaisants, qu’ils habitent à deux pas l’un de l’autre et qu’ils poursuivent leur nuit à faire dans le torride, que ce sont des cochons ! Ils en avaient envie, tout était clair, voilà tout. Le lendemain, tout le monde est content, et on verra la suite autour d’un bol de Coco Pops.

Ce sont toutes ces petites règles que les gens posent à leur guise, comme ça, un peu comme quand le sénat se réunit et vote une loi, comme des conspirateurs pingres. Chacun ses règles et chacun sa façon de faire ! Si c’était universel de se balader avec un cor de chasse dans une narine, vous le feriez ? Bon…

Coucher le premier soir ? Bah quoi ?!

Bref, le fait est que c’est à vous de jauger : si vous le sentez, allez-y bon sang ! Et faites le 32 fois si ça vous chante ! Si, au contraire, vous n’en avez pas plus envie que ça, et bien rentrez chez vous, allez compter les lamas, et peut-être que demain, tout sera limpide !
Mais ne commencez pas à anticiper les réactions de l’autre face à votre comportement. D’une, vous n’en savez rien. De deux, vous seriez fort surpris(e) de ce qu’il ou elle a dans la tête. Et de trois… bah… voilà !

Pourquoi donc se poser autant de questions pour quelque chose qui est pourtant si simple ?

Coucher avec quelqu’un c’est dévoiler son intimité, certes, mais parlons davantage de nudité que d’intimité.

Voir quelqu’un nu ce n’est pas percer à jour sa personnalité ou ses secrets. Un corps reste une enveloppe, et chacun l’interprète comme bon lui semble. La conclusion serait donc de décompresser un peu, de dédramatiser l’acte ensuite, et d’en faire quelque chose d’aussi fun qu’une bonne partie de Monopoly !

Roulez jeunesse !

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz