Par

Aux extrémités du sport

Que vous ayez déjà un pied dedans ou bien toujours été attiré, que vous vouliez partager quelque chose d’insolite avec votre nouvel(le) amoureux(se) ou coller un pied aux fesses à votre vie de célibataire récemment parachuté, Run2Meet vous propose une façon sportive et particulièrement originale de réveiller votre adrénaline, seul ou à deux.

Masculin et féminin, en toute parité, affrontent les éléments et prennent parfois des risques ébouriffants. Au départ, il y a le snowboard, le surf, le FMX (Freestyle Motocross), le parachutisme, etc… Mais depuis quelques années, une autre gamme de sports extrêmes a la cote au rayon « dépassage de limites ».

Sur terre 

Ice Climbing :

Aussi appelée escalade glaciaire, l’Ice Climbing est un dérivé de l’escalade qui consiste à grimper des cascades gelées à l’aide de piolets et de crampons à pointes avant. Jusqu’ici, tout va bien. C’est le fait de gravir une eau solide qui devient légèrement perturbant !

Freeboard :

Croisée entre le skateboard et la longboard, cette planche à 6 roues mobiles permet de rider n’importe quelle route bétonnée. Souvent pratiqué sur les chaussées sinueuses de montagne, le freeboard se rapproche étroitement de la sensation de glisse du snowboard et se pratique volontiers à vitesse généreuse. Pas de neige ? Aucun problème !

Freeride :

Freerider c’est prendre son VTT ou sa Moto Cross (susnommé enduro) et affronter les versants et chemins escarpés des montagnes. Au menu : tarte à la boue accompagnée de son jet de caillasses et dérapages fricotant avec le vide. Et comme son nom l’indique, c’est comme on veut, où on veut et de préférence, le plus haut possible…

À l’eau 

Kitesurf :

Comme pas mal de sports nautiques, on profite du vent pour dompter l’eau et chevaucher les vagues. La particularité de celui-ci c’est d’utiliser une planche et de se faire tirer par une sorte de gros cerf-volant, de son petit nom « aile ». Le tout est ensuite de faire de jolies figures à une vitesse plutôt intéressante. Et dans le même style, le wakeboard, mais cette fois tracté par un bateau.

Cliff Diving :

Littéralement, ce « plongeon de falaise » ne peut pas être plus clair quant à ses intentions : on trouve une falaise, avec de préférence de l’eau en dessous (sinon ça pourrait piquer à l’arrivée) et on plonge. Bien évidemment, plutôt qu’une vulgaire bombe, il s’agit de réaliser une jolie pirouette pour que ce plongeon ait de la gueule en plus d’impressionner par son altitude.

Freediving :

Principalement basé sur une performance respiratoire, le freediving est une discipline qui demande au plongeur de s’immerger et flâner dans les fonds marins en apnée, jusqu’à ce qu’il refasse surface. Jetez donc un œil au court-métrage « Free Fall », qui a fait le tour du monde entier, où on y voit Guillaume Néry se laisser tomber dans le Dean’s Blue Hole pendant plus de 5 somptueuses minutes. À couper le souffle.

En l’air 

Base Jumping :

Courir, vite, et se jeter dans le vide. Voilà.
Ah, si. On porte tout de même un parachute qu’on déclenche quelques secondes avant un éventuel impact fatal. On a aussi le droit de choisir où sauter : pont, falaise, building, monument… Bref, tout, du moment que ça mesure plus de 50 mètres !

Wing suit :

Cousin germain du Base Jump, le wingsuit c’est la petite tenue façon écureuil volant qui permet à certains de réaliser l’obsession ancestrale de l’Homme : voler. Le survol peut atteindre une vitesse dérisoire de 250 km/h, en rasant la cime des arbres et slalomant entre quelques ravins outrageusement profonds. Cette discipline est plus que périlleuse, mais surement une belle occasion de bouleverser ses entrailles.

Slack line :

Forcément passée sous vos yeux, cette corde plate est souvent tendue à quelques dizaines de centimètres du sol, entre deux arbres. On monte dessus (première difficulté), on avance (ça c’est la deuxième) et pour les plus habiles, y faire quelques cabrioles. Et sa grande sœur, bien plus extrême, appelée High line, se tend plutôt entre deux… falaises. Et quand les slackliners ont le temps de lever les yeux de leur cordelette, le spectacle devient assez prodigieux. Effet #jegambadedanslevide garantit.

Bon, 3 éléments sur quatre, c’est convenable. On joue déjà bien assez avec le feu ci-dessus ! Et d’ailleurs, avant de vous lancer, pensez à pratiquer, juste un peu… Surtout si vous voulez y emmener votre tendre moitié, ce serait dommage de la perdre en cours de route.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz