Par

Amitié Hommes/ Femmes : ça marche ?

Oh la grosse question ! Combien de fois a-t-on bien pu se la poser ? Combien de personnes se la posent actuellement ? Combien d’entre nous, encore, se la poseront ?

Bon, arrêtons de compter, et tentons de décortiquer. Run2meet essaye aujourd’hui de résoudre cette grande question, bien qu’il est évident que les solutions se trouvent dans chacune de nos caboches.

Amitié Hommes/ Femmes : ça marche ?

Un peu d’histoire…

Pourquoi a-t-on pu considérer un jour qu’une amitié homme/femme était impossible ? Simplement parce qu’avant, il était quasi inconcevable de se côtoyer amicalement puisque les deux sexes vivaient dans des univers totalement différents. Maintenant que nos chères femmes sont sur le même pied d’égalité, que les écoles sont mixtes, que toussa toussa… les choses se sont placées dans un autre ordre. De ce fait, ce n’est plus une obligation de considérer que dès que nous rencontrons le sexe opposé, c’est pour finir au lit, avec des enfants. (Non, pas dans le lit, les enfants…)
Les périodes de célibat, bien plus nombreuses que le jadis de l’époque d’autrefois, laissent le champ libre à la naissance d’amitiés solides entre hommes et femmes, et à toutes leurs « éventuelles » ambiguïtés.

Euh, c’est quoi le problème ?

C’est vrai ça, après tout, il est où le problème ? Le problème est, qu’il peut, à tout moment d’une rencontre homme/femme subsister quelques traces d’ambiguïté. Dans le cadre d’une récente rencontre pourquoi ne pas se poser cette simple question : « Hé mais je m’entends vachement bien avec lui/elle, p’tetre que… ? ». C’est (presque) inévitable. Que la question vous traverse l’esprit un quart de seconde ou 3 piges, c’est la même chose.
La réponse vient ensuite d’elle-même, en vous disant tout simplement que vous adorez cette personne mais qu’amoureusement parlant, ça ne collerait pas ! L’ambiguïté peut venir d’une attirance physique indéniable ou d’une attirance spirituelle très forte. Il est alors absolument naturel de se poser la question, à un moment donné. Mais les relations amicales saines passent très rapidement cette étape pour laisser place à une vraie relation d’amitié, sans aucune ambiguïté quelle qu’elle soit. On se refuse alors à voir dans notre ami, un homme ou une femme, c’est simplement un(e) ami(e), mais qui n’aurait pas de genre.

Sentiments vs amour

Ne confondons pas les profonds sentiments que l’on peut avoir pour un(e) ami(e) et l’amour. Un paquet d’amis sont tombés dans le panneau (tandis que d’autres paquets ont vu juste). Il faut savoir faire la différence entre les types d’amour qui existent. Vous pouvez adorer votre pote, rire, refaire le monde pendant des heures, glander, etc… sans pour autant vous voir dans une relation amoureuse.
Un ami, c’est quelqu’un qui nous connait (presque) par cœur, et le désir a besoin de mystère. Du moins, au début ! S’il y a désir, donc, celui-ci s’avère extrêmement furtif.

Sex Friends

Nous voici dans un tout autre cas de figure, car les Sex Friends ne sont pas de vrais amis à la base. Ben ouais, coucher avec son/sa meilleure amie c’est un peu coucher avec son frère ou sa sœur…! Et ce type de relation n’a aucune durée dans le temps, parce qu’il arrivera forcément une de ces 3 choses :
– tomber amoureux
– se lasser
– rencontrer la stabilité
Les Sex Friends sont donc hors du contexte de l’amitié forte et stable.

Amis d’abord, amoureux après (et vice versa)

On rencontre quelqu’un, on s’entend fichtrement bien avec lui, on passe de supers chouettes moments d’amitié et on finit par se rendre compte qu’il y a, derrière toute cette complicité, sûrement plus que de l’amitié. Et puis ça marche ! Et puis tant mieux !  Et puis il y a l’inverse, des gens qui s’aiment d’abord, avant de se dire tout simplement que ce genre de relation ne marche pas entre eux et qu’il est préférable de passer à la relation amicale. Et en effet, celle-ci s’avère bien mieux rouler et ce, sans aucune ambiguïté !

Les dangers de l’intimité

Si vous êtes dans un jeu de séduction avec votre super pote, c’est cool, à partir du moment où vous êtes tous les deux célibataires. Si l’un ne l’est pas ou que tous les deux sont en couple, là, il y a danger.

Non seulement cette relation prend à partie vos conjoints respectifs et c’est pas très sympatoche… Mais en plus, vous n’êtes pas clairs avec vous-mêmes.
L’idéal c’est donc de fouiller un peu dans votre slip et d’avoir les tripes d’affronter ce qu’il y a à affronter. Oui, c’est vrai, les tripes ne se trouvent pas dans un slip.
Beaucoup de personnes finissent d’ailleurs par interdire leur chéri(e) de voir des amis du sexe opposé, tout simplement par manque de confiance en eux et par peur du dérapage. Cette volonté d’exclusivité cache souvent une rivalité fraternelle, une peur de ne pas être le préféré. Ce sont des doutes par rapport à nous-même qui s’expriment, et non pas une réelle peur de la tromperie.
Si vous avez les fouettes des copines de votre mec ou des potes de votre meuf, allez donc vous poser 2 ou 3 questions en face de votre miroir, ou chez quelqu’un de compétent. Car malheureusement, dans un couple, ce genre de sentiment peut le flinguer à petit feu. Si vous vous donnez un peu de peine pour trouver d’où vient cette peur, vous verrez que ce n’est pas si complexe que ça.
Quoique…

Points de vue :

« J’adore mon meilleur ami. J’ai refait le monde des dizaines de fois avec lui, on rit énormément, c’est même assez tactile entre nous, etc… Mais jamais de la vie je ne pourrai l’avoir comme petit copain, je ne le supporterais pas je pense ! Il doit tellement être chiant en couple ! Mais ça ne m’empêche pas d’adorer ce mec et de ne jamais être en phase séductrice avec lui. »

« C’est compliqué ! Moi j’avais fait le pari avec mon chéri actuel que c’était impossible (genre je veux bien que l’on soit amis mais ça n’ira pas plus loin), lui le pari que c’était possible (ok je te prouverai que l’on restera amis sans plus)… On voit le résultat !! Donc c’est possible, mais compliqué quand ce sont des amis proches ! »

« Au début, quand je l’ai connu, je me suis dit que cette complicité était tellement forte (on restait au téléphone un soir sur deux jusqu’à 5 h du mat), que peut-être j’éprouvais plus… Mais non ! Et puis il s’est posé la question aussi… Mais l’interrogation n’est pas restée pendant des mois. C’était juste au début de notre rencontre et ça nous a effleuré l’esprit à peine deux semaines (pour en avoir parlé avec lui). Franchement on pourrait se mettre à poil l’un devant l’autre sans problème ! On a dormi tellement de fois ensemble et il ne s’est jamais rien passé ! Aujourd’hui il est papa et tout le monde le vit bien dans le meilleur des mondes ! »

« Pour certaines il y a eu, ou il y aura des ambiguïtés. Pour d’autres jamais.
J’ai vécu les deux, une où on a fini plus ou moins ensemble, et deux autres avec qui la question ne s’est jamais posée, dont une qui date depuis 24 ans. 
»

«  Bien sûr que ça existe ! Et heureusement ! Mais quand tout est bien bordé et défini de chaque côté évidemment ! »

« C’est toujours un peu compliqué l’amitié hommes femmes ! Mais soyons clair, si les deux se trouvent moches, il n’y a aucun problème.»

« Pour ma part, je dois confesser qu’une amitié de type « exclusif » genre on passe du temps juste à deux : bouffe, cinéma, concert, sorties diverses… Ça s’accompagne toujours d’une attirance. Je dirais même que c’est parce qu’il y a eu attirance à la base qu’il y a rapprochement « amical », donc l’ambiguïté est forcément là (me concernant). »

« Pour moi ça existe. Après, peut-être seulement pour ceux qui ont des frères et sœurs du sexe opposé. Me demander si j’ai des envies de coucher avec mes potes c’est comme me demander si j’ai envie de coucher avec mes frères… !
Ils sont devenus des potes et seulement des potes parce qu’à la base, on ne se plaisait pas. Il m’est aussi arrivé que certains tombent amoureux de moi. Le jour où ils me l’ont dit, ça a tout cassé et on ne se voit plus maintenant… Mais pour ma part, quand un mec devient mon pote, ça reste mon pote. Notre amitié est parfaite, ça ne sert donc à rien d’aller chercher plus loin. Sortir avec son pote peut vouloir dire qu’un jour ou l’autre, on se séparera et donc, que cette belle amitié sera réduite à néant… Ca n’en vaut pas la peine.
 »

S’il y a bien une conclusion à tirer de tout ceci, c’est de ne pas mentir, à son ami, son conjoint ou à soi-même ! L’idéal est d’être clair avec ses désirs et bien les comprendre. On peut tous se poser la question un jour, mais l’idéal étant de se la poser dans le bon sens et pour les bonnes raisons. Et pourquoi pas commencer à faisant ce petit test ici.
A vous de voir !

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz