Par

Airboard : grand moment enneigé

C’est l’époque des sports d’hiver, de la poudreuse et des fondues. Bon, pas pour tous, mais au moins sur Facebook... Il y a un certain. nombre de sports sur neige, que nous ne connaissons pas forcément. Luge gonflable… Neige… Sensations… Fun… Ca ne vous dit rien ? Vraiment ?

Très bien, laissez Run2meet vous en parler un peu. Non mais restez là, ça vaut le détour !

C’est quoi l’Airboard ?!

L’Airboard, ou de sa deuxième petite prénomination Snowbodyboard, est tout simplement une luge gonflable, d’une hauteur d’à peu près 20 bons centimètres. Le but du jeu, c’est de se caler dessus, à plat ventre, et de dévaler les pistes, comme ça, en toute fraîcheur, dérapages et shuss.

Et des détails ?

Cette petite chose glissante et gonflée a été créée par Joe Steiner, un Suisse (bien évidemment) en 1996, donc une idée fort peu vieille.
Côté technique, disons qu’elle est constituée de thermoplastique gainé de tissu en nylon ultra-résistant (oui promis). Ce textile en nylon est indéchirable et ne se perce même pas si l’on passe sur des cailloux. Ne pas tenter de glissade sur des tessons de verre ou résidus de seringues non plus. Cette luge résiste à une température pouvant aller jusqu’à -60°C, donc vous pouvez la tester en Alaska, au Pole Nord ou dans votre Congélateur. Suivant l’état  et le style de la neige (poudreuse ou verglacée) et la pratique que l’on en fait, plusieurs modèles sont proposés.

Ca se pilote comment ?

Comment se dirige l’engin ? Très simple : le déplacement du poids du corps, aidé par une poignée sur chaque côté, qui actionne les carres et permet de tourner et de s’arrêter. Ah, et aussi, le coussin d’air permet d’amortir des sauts de 10 à 15 mètres… Voilà voilà !

Et niveau sécurité ?

Le casque est obligatoire sur les pistes et fortement conseillé en hors piste (big up Schumacher). Mieux vaut également que vous portiez des genouillères puisque les jambes lévitent un peu, ainsi qu’un masque, vous êtes quand même en plein aérodynamisme… ! Et il faut dire que la bête envoie sacrément de la poudreuse.

Comment ça s’apprend ?

Pas de stress pré-traumatique non plus, l’Airboard est destiné à tout le monde. Il est tout à fait possible de mener la luge version croisière et admiration de paysage que grosse allure qui pique les yeux et fait tressauter les intestins.
La luge est tellement légère (2,2 kilos) qu’elle en est maniable comme un petit morceau de beurre. Du coup, l’Airboard s’apprend aussi facilement que rapidement.
Evidemment, il existe des inconvénients. On ne peut pas en faire n’importe où et encore moins foncer sur des pistes cabossées si on est un jouveanceau de l’Airboard. A pleine vitesse, il faut bien 40 bons mètres pour s’arrêter. Donc il vaut mieux éviter de faire le marlou autour des crevasses et autres ravins glacés, vous risqueriez d’y finir au fond, avec votre luge pour seule compagnie. Toujours dans une certaine idée de hâte, un bon gadin pourrait vous coûter un de vos membre, un coccyx ou peut-être un peu pire.

Mais après tout, même en brouette il est possible de se fracturer le crâne, le tout étant d’être quand même un peu prudent.

C’est connu quand même ?

Il est vrai qu’on ne croise pas de Snowbodyboarders à tous les coins de piste, mais cette pratique a traversé les frontières suissesses et se dirige un peu partout dans le monde. Il est donc possible, dans les grandes stations surtout, de tenter l’expérience. L’usage de l’Airboard reste tout de même règlementé. En Suisse, une dizaine de stations ont créé des pistes Airboard, ce bel engin n’étant pas autorisé à foncer en compagnie des skieurs et snowboardeurs. On la pratique dans les pistes de luge. Si 80% des stations Suisses possèdent de beaux spots, peu des nôtres en ont un, ce qui fait un joli chasse neige aux pratiquants. Mais, on garde espoir, et on se dit qu’un jour, ces lugettes de la mort finiront par pulluler partout en France.

On peut en faire où ?

En France 6 domaines skiables ont accueillit à bras ouverts l’Airboard : l’Alpe d’Huez et Valthorens pour les pistes de luge, St Chaffrey Chantemerle pour des initiations et sorties tous niveaux, Valmorel pour une sortie avec l’ESF sur le Snowpark et des animations en station et la Meige pour des initiations et une descente freeride non sécurisée réservée aux airboardeurs confirmés. Et sinon, chaque hiver, il y a le championnat national d’Airboard.

Cela vous intéresse d’avoir l’impression de voler sur la neige ? De retomber un peu en enfance et de vous fendre la coquille avec de nouvelles sensations ? Pensez à tester, ça vaut le détour de la chandelle. Et puis, entre nous, c’est une chouette idée de rencard sportif… Non ?

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz